Les NBA Finals 2021 : Le bon, la brute et le truand

Média

NBA Finals : Le récit

Saison étrange, courte, mais passionnante. La ligue a explosé, ça y est enfin ! Enfin… Boom les Nets jouent leurs meilleures cartes. Kyrie, KD, Harden, Deandre Jordan, Blake Griffin, Lamarcus Aldridge, avec en back-up Spencer Dinwiddie. Les nets deviennent instantanément l’armée du mal. Un nouveau défi faramineux pour King James de l’armée des anges ! Mais sortie de l’ombre depuis quelques saisons, la branche secondaire de la famille des angelinos se présente en sérieux rival mené par le duo Paul George alias PG13/Kawhi Leonard dit The Claw ! Pléthore de challenger se prennent à rêver. De Dame Lillard, à Doncic, ou Murray, en passant par Chef Curry ou le jeune Morant.

NBA Finals Playoffs - Brooklyn Nets

De l’autre côté, depuis que King James a laissé le trône vacant, et que surprenant tout le monde, Kawhi l’a pris pour le laisser directement à la suite, c’est la guerre. De tout le royaume émergent des héros comme Julius Randle et Derrick Rose, Bradley Beal et Russel Westbrook, Butler et Adebayo, les finalistes sortants, et le badman Trae Young. Tout ce petit monde pour venir secouer l’ordre établi.

Bousculer les Celtics, sortir les Raptors, et légèrement affecter les Bucks, au profit de la maison noire des Nets.

Les playoffs commencent et l’armée du mal sans surprise avance. Les Bucks vengeant l’affront de l’an passé en éliminant le Heat. Giannis peut affronter le boss de fin avant la fin ! De l’autre côté, CP3 et Devin Booker empêchent le King de se présenter à un rendez-vous historique. Le nouveau chevalier de lumière est là. Le young Kobe, jeune et fougueux !

Chris Paul et Devin Booker – NBA Finals

Dans sa folle course, il éliminera Denver avant de crucifier totalement Los Angeles durant les NBA Western Conference Finals. Booker, le destructeur du paradis. CP3 qui le seconde. Pour CP3, c’est doux parfum de la vengeance. Lui qui n’a pas pu rejoindre le Black Mamba au Lakeshow bien des années auparavant. Mais aussi lui qui n’a jamais pu briller en playoffs à Lob City.

Giannis, Khris Middleton, Jrue Holiday, Brook Lopez, Bobby Portis, pour affronter les ténèbres. Alors que l’on s’attend à une boucherie, le Cerf de Milwaukee tient bon. Force de cœur, grinta, sont les mettre mots. Et alors que tout pouvait se terminer sur un 3 de KD, le vent a tourné. La chance sourit aux audacieux. Et le chevalier Giannis compte bien aller au bout. Atlanta lui volera tout de même deux games.

Le rendez-vous tant attendu des NBA Finals est plutôt inattendu. Bucks vs Suns ou le bon, la brute, et le truand !

Avec  : Devin Booker, dans le rôle du bon. Giannis Antetokounmpo dans celui de la brute et ce vieux roublard de Chris Paul pour le truand.

Sortie de ce titre aguicheur, la bataille commence de manière unilatérale. Les Suns brûlent 2 à 0 des Bucks perdus et surtout occupés à mettre leur Franchise player dans les meilleures conditions possibles après sa blessure. Game 3, 4 et 5, Khris Middleton et Jrue Holiday step up leur game et assurent le show pour soutenir leur roi. En face, le monstre Devin se réveille, il enchaîne les performances folles, mais seul, c’est dur. Son vétéran choke. CP3 s’évapore.

La prophétie Suns in four est morte, réveillant celle d’un ancien, j’ai nommé Brandon Jenning. Bucks in 6 ! Les bucks démarrent fort sur leur parquet, mais personne ne peut s’attendre à une valise, et comme prévu, la machine Devin se met en marche. Mais pas assez. CP3 revient avec 26 points. Il y a game. Mais en face, c’est la brute qu’ils affrontent. Giannis passe tranquillement en mode sans échec. Il contourne Deandre Ayton comme si c’était un plot.

MVP des NBA Finals : The Greek Freak, Giannis Antetokounmpo

Dans cette deuxième partie de match, il est juste trop fort. Ses hommes de main font le job. Éteindre Devin. Éteindre le Roi-Soleil, pendant que lui en plante 50. Enchaîne les blocks. Il est trop fort, c’est sa finale. Le nouveau roi est là. Ce n’est pas King James, pas KD, pas Kawhi, mais Giannis Antetokounmpo. Des grands le lui avaient promis. “Sois patient, ce sera bientôt ton ère”. Et potentiellement, ça y est.

98 — 105, score final de ce game 6. Les reigning Champions sont les Bucks ! 

NBA Finals - Le MVP des finales
NBA Finals – Le MVP des finales
Si tu partages, on t'aime fort
Jérémy aka
Le dernier WordBender, Father of Malkia et bien d'autres personnages. L'art est notre cadeau pour les générations futures.