POP SMOKE: Shoot for the stars aim for the moon

Art

REVIEW


Le dernier cadeau de POP SMOKE vient de sortir, et ce que l’on peut déjà en dire, c’est que l’album posthume le plus écouté depuis le King of Pop (no punchline intended) Michael Jackson (248,000 écoutes la première semaine tout de même) joue de la diversité.
Dans l’ensemble, l’ambiance est assez chill. On se verrait très bien écouter la tracklist en background d’une soirée appart, posé. Car malgré sa voix marquée et « savage », POP SMOKE, de son vrai nom Bashar Barakah Jackson, a su faire étalage de sa musicalité ainsi que de sa versatilité.

Griffin Lotz for Rolling Stone

Prenons le cas du titre « For The Night ». La production aurait pu être attribuée à Travis Scott sans problème, La Flame étant friand des mélanges typés de genres et de styles musicaux. La flûte lente, ainsi qu’une mélodie plutôt mélancolique, accompagnée de drums légères apportent tout de suite ce côté « Chill ». Mais tout au long de cet album, on peut sentir les différentes inspirations de l’artiste.
Dans « Gangstas », la prod est vraiment gang… À la Fifty ! Que ce soit niveau instru, ou même pour son flow, POP a clairement été imprégné du mood de son mentor, et le résultat marche carrément ! Un petit feat, d’ailleurs, sur cette track n’aurait pas été de refus. Bien, on peut aussi trouver dans cet album quelques morceaux issus de reprises de classiques samplés, une mode de nos jours qui marche plus ou moins bien, mais qui garantit une « nouvelle vie » à des anthems déjà immortels. Dans « Shoot for the Stars Aim for the Moon », le résultat est là. « Something Special », ou encore « What You Know Bout Love », deux grands classiques de la scène américaine revisités et qui là aussi, me font penser fortement à Curtis. Et plus encore dans « Something Special », on y retrouve ce petit quelque chose de l’interprète du fameux « In Da Club ».

Pour ma part, le coup de cœur est venu sur « Mood Swings », la prod se concentre sur quatre accords, c’est clean. La chillance se ressent à fond sur ce ton mélancolique encore une fois, mais pour le coup, avec des drums entraînants, toujours pour le côté chill. POP a su s’adapter et sortir de ses zones de conforts, ce qui rend cet album riche et agréable à écouter, en tout temps, et en tous lieux, conseil de The Kyuju’s !

Si tu partages, on t'aime fort
Music Composer | Graphic Designer « Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste la seule option »